• 04 68 75 20 12

Blog

Encore peu connu il y a une dizaine d'année, le métier de courtier se développe. Un courtier en crédit immobilier est un INTERMEDIAIRE que vous mandatez pour faire à votre place les démarches de recherche d'un financement et/ou d'une assurance pour le bien que vous souhaitez acquérir ou que vous détenez déjà. Son objectif : négocier les meilleures conditions financières. En bref : VOUS FAIRE GAGNER DE L'ARGENT !

Comment ça marche ? En tant que client particulier, vous vous adressez à votre agence bancaire pour négocier votre prêt. Le courtier, lui, négocie également avec la banque. Mais le volume important de dossiers qu'il apporte lui permet d'obtenir des conditions plus attrayantes, même dans le cas, où vous, en tant que particulier, présentez tout de même un bon dossier. Le résultat ? Des milliers d'euros d'économie, et/ou une durée de prêt diminuée.

Autre point fort du courtier : il négocie pour vous la durée et le type de prêt adapté à vos besoins, l'exonération des indemnités de remboursement anticipé, les garanties (hypothèque.).

En plus de négocier votre crédit immobilier, le courtier peut également en négocier son assurance. Ce volet de prêt est très intéressant pour vous. Pourquoi ? Une assurance classique bancaire s'élève en moyenne à 0.36 %. En délégation d'assurance (faite par le courtier), on est en générale à 0.18 %, voire même de 0.10 à 0.12 % selon les cas ! Il peut donc diviser la facture par 2 !

Cependant, dans la plupart des cas, le prêt négocié ne l'est pas dans la banque où vous êtes clients. La nouvelle banque qui vous octroiera le prêt vous demandera de domicilier vos comptes. Il vous faudra alors transférer ces derniers dans la nouvelle banque.

Concernant la rémunération : l'opération est quasi-transparente. Car, d'un côté, vous payez certes des frais de courtage, mais, d'un autre, votre banque, si vous aviez négocié en direct avec elle, vous aurait facturé des frais de dossier. Il arrive même que certains courtiers ne soient rémunérés que par les banques chez qui ils vous envoient, et dans ce cas-là, vous ne payez pas de frais de courtage ! Quoi qu'il en soit, en fonction du choix que vous aurez fait, vous ne débourserez pas d'argent tant que le versement des fonds ne sera pas effectif.

Alors, à qui faire appel ? Il existe plétore de solutions en ligne, mais nous préférons de loin les courtiers "physiques". Avec eux, vous aurez un conseil personnalisé, et un suivi jusqu'à la signature chez le notaire.



Concernant les propriétaires avant de vous y mettre, tenez vous informé de la législation en vigueur, il vous faut déclarer votre location saisonnière. Depuis la loi Warsmann, les propriétaires de location saisonnière sont obligés de déposer le formulaire à la mairie de la commune où il est situé. Le propriétaire doit établir un contrat de location saisonnière fixant le cadre de la location. Il doit également fournir un dossier de diagnostic comprenant un constat de risque d'exposition au plomb (pour les logements antérieurs à 1949), l'état des risques naturels et technologiques, un diagnostic de performance énergétique. Il doit également respecter les règles d'aménagement surtout pour ceux ayant une piscine qui est soumise à une sécurisation stricte.

Vous l'aurez compris la location saisonnière est de plus en plus prisée comme choix de vacances par les saisonniers mais également par les propriétaires qui y trouvent de nombreux avantages. Il existe des règles et des lois permettant de réglementer ce système afin de ne pas tomber dans les abus et les excès. Et vous, quand est-ce que vous sautez le pas ?


Tous droits réservés à Gruissan Immobilier